Merci à vous tous pour vos témoignages.

Pour des raisons de confidentialité certains prénoms ont été modifiés.


Observations et témoignages

 

Laurence est une jeune autiste et il a d’abord fallu l'apprivoiser.
Après 8 séances, à raison de deux par semaine, elle a revu une personne de sa famille qu'elle n'avait pas vue depuis quelques mois. Cette personne a confié combien elle trouvait Laurence changée. Elle lui paraissait plus calme et plus joyeuse.
Ce début de changement est particulièrement encourageant car Laurence est une jeune fille qui peut être violente envers les autres mais aussi elle-même.
Elle poursuit les séances au rythme d’une par semaine et c’est toujours avec beaucoup de plaisir qu’elle vient écouter ses chanteurs préférés.

 

Josselin souffre depuis de nombreuses années d'une qualité de sommeil médiocre et d'un vrai problème d'endormissement.
Après 9 séances il décide d'arrêter; il dit s'endormir dans le 1/4 d'heure et même si ses nuits sont encore difficiles, il n'a plus l'impression d'être épuisé.
Il pense que le changement est en marche et dit vouloir me revoir dans quelque temps.

 

Bernadette

J'ai 50 ans, depuis plusieurs années je souffre d'algodystrophie à une cheville.
Je déprime facilement et j'angoisse lors des crises de douleurs.
Les séances de neurofeedback m'ont apporté plus de sérénité, une joie de vivre, un mieux être psychologique et physique( moins de douleurs ou celles-ci s'installent moins longtemps).

J'ai davantage d'humour, j'ai l'esprit plus vif et plus créatif.
En résumé je vis mieux, le neurofeedback y contribue beaucoup.
La méthode me plait bien, c'est plaisant d'écouter de la musique pendant 30 mn et de ne rien à faire d'autre que de se détendre.


 

Jocelyne

J’ai toujours manqué de confiance en moi.

Je ne prends des décisions que contrainte et forcée et toujours pour faire plaisir aux autres.

Le neurofeedback m’a libéré.

Enfin, je fais des choix qui me ressemblent. Je me pose moins de questions et du coup je me sens plus légère.

Mon entourage dit que j’ai rajeuni, moi je dis qu’enfin je vis.

 

 

Guillaume est un chef d’entreprise fatigué. Il n’en peu plus de devoir toujours prendre la bonne décision, garder le bon cap. Il dit ne plus avoir envi de rien, il se sent vieux et désabusé. Par ailleurs, sa vie familiale est compliquée.

Il a profité de l’été pour faire un vrai travail de reconstruction.

D’abord des séances de neurofeedback à raison de 2 par semaine, puis du sport et aujourd’hui son inscription à un atelier peinture.

Sa transformation a été crescendo. La confiance en la vie, le plaisir de faire, l’envi d’entreprendre ; petit à petit il est redevenu lui-même.

Il dit le bonheur de ces séances comme des pauses musicales enchantées.

 

 

Vanessa est une adolescente qui fait de l’épilepsie depuis quelques années à raison de 2 à 20 crises par jour. Sa vie est atrophiée, l’épilepsie prend toute la place. Sa mémoire est défaillante, elle a de gros problèmes de concentration.

Pendant 6 mois, elle va se transformer. Les premières séances sont difficiles car Vanessa ne peut pas tenir 35 mn et elle ne veut pas qu’on lui touche la tête.

Progressivement notre rdv hebdomadaire est devenu un plaisir.

Sa mémoire c’est considérablement améliorée et sa capacité à participer à une conversation fait le bonheur de sa famille. Les crises ont diminuées, bien sûr elle en fait encore 2 à 3 par semaine mais on peut vraiment dire que le neurofeedback a eu une action indéniable sur l'amélioration de la vie de Vanessa.

La chrysalide ouvre ses ailes



neurofeedback-atlantic